Camions électriques : où en est-on ?

Camions électriques : où en est-on ?

Se déplacer à l’électrique semble de plus en plus habituel. Depuis quelques années, les camions poubelles ou les bus des grandes villes circulent tout naturellement avec cette énergie propre. C’est maintenant au tour des transports routiers de mettre en application ces avancées technologiques. Mais le moteur électrique est-il adapté au monde du fret ?


Pourquoi parler des camions électriques ?

Selon une étude de l’Insee parue le 27 mai 2019 (n° 46), il existe un lien avéré entre la pollution de l’air issue du trafic routier, et les augmentations des admissions aux urgences pour maladies respiratoires. En France, le transport est malheureusement le secteur le plus émetteur de gaz à effet de serre. Il serait responsable d’environ 40 % des émissions totales du pays.

Dans un enjeu environnemental et sanitaire, les transports routiers de marchandises cherchent donc à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone.

Notons également que les nuisances sonores dues aux moteurs bruyants des poids lourds pèsent aussi dans la balance.


Que proposent les constructeurs de camions ?

Tout comme dans le monde automobile, les grands constructeurs de camions se doivent de relever ce nouveau défi. Les divisions Recherches et Développement, de Volvo, de Renault Trucks, et bien sûr de Tesla, sont déjà à pied d’œuvre pour fiabiliser ces moteurs électriques nouvelle génération.

La société française Renault Trucks a sorti trois véhicules de types industriels en partant de l’utilitaire polyvalent en passant par le poids lourd silencieux, jusqu’au camion poubelle. L’autonomie varie de 120 km à 300 km pour le modèle urbain.

Le poids lourd électrique Tesla Semi, tant attendu depuis 2017, est sorti en juin 2020. Il est équipé de pas moins de quatre moteurs électriques, mais les secrets de sa conception sont encore jalousement bien gardés. L’objectif est tout de même d’obtenir une autonomie de 1000 km avec ce genre de semi-remorque.

Mercedes-Benz, avec l’eActros, se lance dans le tout électrique à son tour. Prônant le transport sans émission de CO2, il promet un nouveau modèle d’une autonomie de 500 km ainsi qu’un camion urbain destiné aux services municipaux.

Quant à Volta Truck, la start-up suédo-britannique créée en 2019, propose aujourd’hui un camion urbain électrique de 16 tonnes. Innovant en la matière, ce nouvel arrivé équipe ses poids lourds d’un essieu électrique, servant à entraîner les roues arrière, plutôt qu’un moteur électrique et un arbre de transmission. Le nouveau venu dans la course au transport routier tout électrique a d’ailleurs bénéficié, début 2021, d’un investissement de plus de 16 millions d’euros pour l’embauche de nouveaux ingénieurs.


Que dit la règlementation fiscale autour des poids lourds électriques ?

Fin 2020, le ministère de la transition écologique a annoncé la mise en place d’un bonus direct de 50 000 € pour promouvoir l’achat de véhicules routiers toujours moins énergivores et toujours plus propres. Cette prime est valable également pour les locations longues durées.

Mais en plus, l’État a accordé le cumul de cette aide, avec le dispositif de suramortissement pour les véhicules lourds utilisant des énergies propres, qui a été prolongé récemment jusqu’au 31 décembre 2024. Ces deux dispositifs cumulés permettent de bénéficier de subventions pouvant atteindre 100 000 €. Pour bénéficier de ce coup de pouce, il faudra justifier d’une activité dans le transport, que ce soit de voyageurs ou de marchandises.



À lire aussi :  

Vers un transport routier plus écologique, c’est possible !

Hapia s’engage pour l’écologie

Des camions autonomes bientôt sur nos routes ?




Powered by Froala Editor

Ils nous font déjà confiance

Plus de 800 clients nous font confiance ! Faites comme eux et en quelques clics HAPIA deviendra votre transporteur routier 2.0

Amazon
ManoMano
MBWS
MADE
KNAUF
TAP